La vente de l’ancien Office de Tourisme mis sur la table au dernier Conseil Municipal par le Cercle du Grau

ot-gdr-cv-redimensionnee

En cette fin d’année, un peu de vie est revenue dans le « grand corps malade » du Conseil Municipal qui offre le spectacle pathétique d’une partie de l’opposition multipliant les recours contre tout et rien, d’une part, et le grand show d’un homme bien seul, d’autre part, dont le jeu favori est celui de noyer le poisson.

« Noyer le poisson », c’est ballot d’ailleurs surtout à propos de la future Ecole de Mer à Port Camargue dont la gestion et l’exploitation vont être mises en Délégation de Service Public. Avec les outils dont la Commune dispose (la Régie de Port Camargue et la SEM Le Grau du Roi Développement), il paraît surprenant d’avoir recours à un tiers pour exploiter cette future installation dont le montant des travaux est tout de même estimé à 4,7 millions d’euros. Monsieur le Maire se réjouit par avance de cette mise en concurrence qui, selon lui, risque de voir flamber les offres. L’optimiste, c’est bien quand il n’est pas candide. Pour être rentable pour la Commune, le montant du loyer devrait s’élever à 225.000 € par an. Quel délégataire s’embarquera dans « cette galère » à ce prix ? Peut-être, Monsieur le Maire a déjà pensé à la reconversion d’un marin récemment retraité à qui il pourrait confier les clés de l’Ecole de Mer à bas prix en échange de sa notoriété (héraultaise quand il gagne et graulenne quand il échoue…). Alors, sur cette question aussi mal ficelée, le Cercle du Grau a préféré s’abstenir.

A retenir du Conseil Municipal du 15 décembre 2016, la question n°31 relative au versement d’une subvention exceptionnelle de 20.000 € à la Maison de Retraite pour honorer la prime de juin aux agents de l’EPAHD. Si on ne peut raisonnablement être contre l’attribution d’une telle prime, on peut se demander pourquoi la Ville est encore obligée de mettre la main à la poche pour abonder le budget du CCAS qui dépasse désormais les 1,5 millions d’euros. De vrais écureuils, les deux Dames de Fer du CCAS qui ne manquent pas une occasion de faire gonfler leur budget ! Mais attention à la grenouille qui voulait devenir aussi grosse que le boeuf, pardon : attention au CCAS qui veut devenir aussi gros que la Mairie…

Voilà les deux seules questions (sur les 37 inscrites à l’ordre du jour de la séance) qui ont suscité quelques débats mais on vous a gardé le meilleur pour la fin : la vente des anciens locaux de l’Office de Tourisme ! Sachant que le compromis de vente expirait le 16 décembre 2016, le Cercle du Grau a souhaité connaître, par la voix d’une question écrite posée par Sophie Pellegrin-Ponsole, où en était l’acte définitif relatif à la vente de ces locaux pour un montant de 620.000 €. Si la date semble être désormais à peu près calée (première quinzaine de janvier 2017), Monsieur le Maire est beaucoup moins à l’aise quant au respect des conditions de vente.

Pour mémoire, le 3 février 2016, le Cercle du Grau avait manifesté son opposition à cette délibération qui favorisait le candidat moins-disant même si son projet semblait séduisant sur la papier : une poissonnerie en rez-de-chaussé et un restaurant de poissons à l’étage, permettant une opportune et nécessaire montée en gamme de la rue Rédarès. Le Cercle du Grau avait alors demandé que le descriptif de ce projet figure dans l’acte de vente définitif car seuls ces éléments, différenciants par rapport à la deuxième offre plus avantageuse en termes de prix, pouvaient justifier le choix de la SCI Medazur.

Monsieur le Maire nous avait alors assurés qu’il veillerait personnellement à ce que ces conditions soient respectées. Or, le compromis de vente prévoit uniquement « l’ouverture de 3 commerces en rez-de-chaussée, l’aménagement d’une salle au 1er étage et l’amélioration de l’aspect extérieur ». Il semblerait donc que Monsieur le Maire s’apprête à vendre ce bâtiment situé dans un endroit stratégique de la station à un nouveau « marchand du temple » en toute connaissance de cause. Ce projet haut de gamme n’aurait été encore qu’un écran de fumée afin de favoriser un candidat aux liens étroits avec le responsable du Service Urbanisme ? Vous avez dit… favoritisme ?

Lire les autres interventions du Conseil Municipal du 15 décembre 2016

Le 17 décembre 2016

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s