Stationnement : une gestion à la petite semaine

stationnement

Avec le 1er avril, outre les canulars, arrive au Grau du Roi le temps du stationnement avec son lot d’incohérences.

L’interdiction de stationner sur le Boulevard Maréchal Juin a ses adeptes et ses détracteurs. Promesse de campagne du candidat socialiste, l’idée de supprimer les véhicules du front de mer pour profiter de la vue pourrait se défendre si elle avait été un tant soit peu présentée aux Graulens et s’il y avait un vrai projet derrière, pas uniquement celui de satisfaire quelques commerçants. La nature ayant horreur du vide (et les automobilistes encore plus), ce n’est pas en posant ça et là quelques jardinières dont les oliviers et lauriers roses bénéficieront très vite « d’engrais en tout genre » (mégots, canettes, papiers gras…), que cette belle promenade deviendra attractive. La Mairie, qui une fois de plus agit dans la précipitation et sans grande vision, a t’elle prévue d’offrir la possibilité aux exploitants de restaurants de disposer de cet espace pour y installer des terrasses commerciales ou des animations ? A l’heure où la Mairie cherche à remplir ses caisses, la perception d’une redevance complémentaire pourrait s’avérer judicieuse pour contribuer à redresser les finances de la Commune. Mais non, rien pour l’instant, à part des lignes blanches,  des pots de fleurs et toujours des véhicules ! « Cette décision s’inscrit dans une réflexion globale d’aménagement menée sur le cœur de ville visant à le rendre plus dynamique », on attend de voir… les feuilles des végétaux tomber !

Autre grande mesure qui signe l’ouverture de la saison, depuis le 1er avril, la suppression des parkings au profit de la mise en place d’horodateurs. Même si on peut se réjouir du maintien de l’emploi des personnels saisonniers sur ces parkings, (chargés uniquement de prévenir les ASVP si le paiement du ticket de stationnement aux horodateurs n’a pas été acquitté), on peut s’interroger sur l’opportunité de préférer l’installation d’horodateurs, tout particulièrement en matière d’activité touristique. N’importe quel automobiliste préfère payer le stationnement de son véhicule en le récupérant plutôt que de payer un ticket pour 1 ou 2 heures avec le risque de dépasser le temps payé et de se voir verbalisé. Imaginons juste, un touriste attablé dans l’un des restaurants du Grau du Roi se voir obligé de partir en courant au milieu du repas pour aller changer son ticket de stationnement. Imaginons le même touriste tranquillement installé sur la plage, être obligé d’aller s’acquitter de son stationnement chaque deux heures. Au mieux, la clientèle touristique effectuera un passage éclair dans notre station balnéaire, au pire, ne reviendra pas si elle se voit verbalisée pour avoir dépassé de quelques minutes la durée de stationnement prévue sur son ticket. Les commerçants apprécieront la façon dont la Municipalité rend le « coeur de ville plus dynamique ». Restera la clientèle du Train à 1 euro, qui certes, elle, n’a pas de problème de stationnement…

Toutefois, il y a encore quelques parkings, notamment celui des Anciens Combattants d’Afrique du Nord, qui demeurent gratuits. Revenons rapidement sur les raisons de cette gratuité face au centre commercial de la rive droite. On a récemment constaté la présence du logo de la grande surface sur les affiches des Graulinades. Cette décision a été actée en Conseil Municipal : la société Porpecali s’engage à accompagner les animations culturelles de la ville, moyennant 50.000 € annuels et le parking situé en face, demeure gratuit. Les voitures-ventouses ont trouvé leur lieu idéal de stationnement tout comme dans la ZA du port de pêche où, là aussi, l’anarchie règne. Pourquoi la Police Municipale n’a t’elle pas pour consigne de verbaliser dans la rue des Médards et sur le Quai Christian Gozioso, des véhicules stationnés tout le long de la voirie, sur le domaine public ou pire sur un semblant de trottoir matérialisé uniquement par un marquage au sol ? Il serait peut-être intelligent de penser à recycler les bites en fonte verte, lorsqu’elle seront enlevées de la rue Rédarès, le long de ces rues pour permettre aux piétons d’utiliser enfin les trottoirs.

Heureusement pour les Graulens, la solution du stationnement réside dans le pass-graulen mais dont l’obtention est conditionnée par la présentation de l’avis d’imposition sur le revenu ! Etonnant que la production de ce document, plutôt confidentiel, ne suscite pas plus de réactions. Présenter un justificatif de domicile (quittances de loyers ou de fluides), la carte grise du véhicule domiciliée au Grau du Roi, la taxe foncière ou d’habitation, rien de plus normal mais il est illégal de demander un avis d’imposition sur le revenu pour l’obtention d’un pass de stationnement(*). Depuis quand, faudrait-il justifier de ses revenus pour décrocher une autorisation temporaire de stationnement ? Il ne s’agit pas là d’une aide financière dont l’octroi dépend du niveau de ressources du récipiendaire.

Oui, le stationnement au Grau du Roi, comme dans bon nombre de stations balnéaires, est un vrai problème qui ne se règle pas avec un pass et quatre horodateurs. Un peu de bon sens et un minimum de concertation sembleraient enfin de mise sur ce sujet comme sur tant d’autres.

Le 6 avril 2016

(*) Vous pouvez justifier de votre domicile en présentant un de ces documents (http://www.interieur.gouv.fr)

  • un titre de propriété,

  • un avis d’imposition ou de non-imposition de l’année précédente (impôt sur le revenu, taxe d’habitation ou taxe foncière),

  • une quittance de loyer  de moins de 6 mois,

  • une facture de gaz, d’électricité, d’eau ou de téléphone (fixe ou mobile) de moins de 6 mois,

  • une attestation d’assurance logement,

  • ou, si vous êtes un professionnel, un extrait Kbis de moins de 2 ans.

Attention : le justificatif de domicile doit indiquer votre nom et votre prénom, faute de quoi il risque de ne pas être accepté.

5 commentaires sur “Stationnement : une gestion à la petite semaine

  1. bonjour, en ce qui concerne la rue des lamparos (et pas des médards), permettez moi de vous corriger sur quelques points…
    il s’agit d’une rue de zone artisanale, ou par essence bon nombre de professionnels ont le réel besoin de pouvoir se garer pour y assurer leur activité (pêcheurs, marchands, poissonniers, livreurs, etc etc) sans parler des nombreux chariots élévateurs qui circulent en permanence.
    l’anarchie et surtout l’aberration ne vient pas du stationnement de ces véhicules, mais bel et bien de cette « voie pietonne » qui est apparue du jour au lendemain, sans aucune concertation avec les acteurs locaux, et qui en plus, passe devant chaque local professionnel…
    était il bien nécessaire de faire de la zone artisanale une « attraction » touristique ???
    évidemment cela arrange notre fabricant de tee shirt rayés à qui seul profite cette énormité…
    Pourrait on une seule seconde imaginer qu’on puisse faire la même connerie (car c’en est une, et une grosse) sur la zone technique de port camargue ou ailleurs ???
    n’était il pas plus normal d’interdire la zone au public, comme cela se fait partout ailleurs, mais avec un sens de circulation pour le public qui n’a rien à faire dans la zone, par la rue des médards justement et un parking commun à lidl et little marcel, face au Vidourle au lieu de faire un trottoir de 10 mètres de large ???
    faut il attendre qu’il y ait un accident, avec tout les camions et les clarks qui circulent pour se poser la question ???
    alors arretez de nous gonfler avec le stationnement ici, nous professionnels on a besoin de pouvoir circuler et stationner sur notre secteur sans avoir l’impression d’être sur la croisette, et qu’on mette en place une solution, car il y’en a une, pour contenter tout le monde avec, évidemment, une concertation de TOUS ceux qui travaillent sur les lieux.

    J'aime

    • Bonsoir,
      Bien d’accord avec vous sur de nombreux points et tout particulièrement sur l’absence de concertation préalable. Au demeurant, je ne partage pas complètement votre avis sur l’interdiction au public de cette zone d’activités. Elle constitue une attractivité indéniable pour les touristes qui choisissent notre cité balnéaire. Les priver d’accéder au coeur « du réacteur » me paraîtrait dommageable. Le quai est déjà à accès règlementé, ce qui me paraît être une bonne chose notamment en termes de sécurité et de tranquillité pour les pêcheurs mais il me semble qu’un (bon) compromis devrait être trouvé pour permettre l’accès aux piétons en toute sécurité également, et ce d’autant plus, que des commerces (et pas que les tee-shirts rayés 😉 sont situés au bout de la rue. Il ne s’agit pas de faire une « Croisette » mais de permettre seulement au public de circuler à pied et de pouvoir observer l’activité des métiers de la pêche comme cela se fait à Sète, par exemple.

      En tous cas, merci pour votre message. Je reste à votre entière disposition pour en discuter de vive voix avec vous.

      Bien cordialement,

      Sophie Pellegrin-Ponsole
      pour Le Cercle du Grau

      J'aime

      • Mme Pellegrin-ponsole, en ce qui concerne l’observation des métiers de la pêche par le public, je suis désolé de vous contredire mais elle est quasi inexistante…
        la quasi totalité des piétons ET des beaucoup trop nombreuses voitures qui circulent dans la rue des lamparos vont directement chez little marcel et lidl.
        alors on est bien d’accord qu’il faut que ces entités travaillent et j’en suis heureux pour eux.
        pendant les périodes de vacances scolaires, le traffic est tellement dense qu’il est parfois impossible de sortir de nos locaux avec les camions ou les chariots élevateurs , à moins de « forcer » le passage au milieu des piétons et des voitures de personnes lambda. avec toute les complications que ça engendre (« engueulades », risque d’accident, etc)
        ce n’est de toute façon pas un trafic normal et cohérent pour une zone artisanale.
        le plus beau: juste devant chez moi, un gros panneau « attention sortie d’engins » avec flash etc, et posé… juste sur la voie pietonne !!! alors qui est prioritaire ici ?? les pietons, comme sur toute voie publique ou les engins et camions comme dans toute zone artisanale ou industrielle ??
        vous pouvez imaginer un peu, chaque jour de chaque vacances scolaire, se prendre la tête à longueur de journée avec ces gens qui, je le répète s’imagine être sur un site touristique avec tout les droits qu’ils s’auto-confèrent ??
        pour parler comme ici, c’est le « gros bordel »…
        pour contenter les rares qui veulent voir les bateaux, il suffit de leur réserver la partie du quai qui longe la rue du 19 mars jusqu’au niveau de la criée, et pour les autres, les clients de KLS et lidl, les orienter, par la rue des médards, au moins pendant les vacances scolaires à l’iade de panneaux, barrières et pourquoi pas un agent, à chaque extremité de la rue des lamparos, et avec un petit parking aménagé au niveau de little marcel.
        et là, tout le monde y trouverait son compte.
        et plus que le problème de stationnement anarchique comme il est fait mention, je vous invite à venir observer durant quelques jours comment
        cela se passe réellement, ainsi que voir à quelle vitesse les camions, semi-remorques, et les clarks évoluent sur le site au milieu de tout ces gens… 😦

        j’espère, comme beaucoup sur la zone, qu’il ne faudra pas attendre qu’il y ait un drame avant que quelque chose de logique soit mis en place …

        J'aime

    • Eric je me permet de te signaler que cette voie piétonne n’est pas apparue subitement car avant il y avait un trottoir en bordures béton et un passage piéton et même une piste cyclable (rue des médards) et je pense qu’elle est plus que nécessaire je t’invite à rester quelques temps rue des médards et tu constateras, et que ces piétons sont des clients potentiel pour tous car à l’origine les 8m devant chaque local servait à recevoir nos clients et nos véhicules .
      il est vrai que tout le monde fait n’importe quoi dans cette zone et chacun s’arrange personnellement et si tout le monde respectez les uns et les autres ont en serait pas là . trouves tu normal que certains fassent leur bisness sur le domaine public et ainsi portent atteinte à la sécurité des autres ?
      cela fait bientôt 40 ans que je suis dans cette zone, et cela fait 20 que je réclame de la sécurité de l’ordre et de la propreté sur cette zone mais les autorités sont sourdes , je suis entièrement d’accord pour la concertation et d’ailleurs de partout avec les riverains mais je constate que là aussi ont est pas écoutés.
      ont va dire qu’il y a les comités de quartier mais je ne vois pas ce que fait la ZA dans le centre ville.
      Je souhaite que très bientôt l’on sera autour d’une table pour régler tous ces problèmes .
      salutations JO Martinez

      ps: pour info ces photos ont étés prises à la ZA

      J'aime

  2. Je me suis présentée ce matin à la mairie à propos de l obtention du pass et en tant que professionnelle et on m a dit que le Kbis n’était pas valable pour l obtention de ce pass. Je précise que mon activité professionnelle est bien au Grau, je paie la taxe foncière au Grau mais mon avis d’imposition et la carte grise de ma voiture ont l adresse de mon domicile, St paul la coste. ai je un recours?

    J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s