29 délibérations pour un Conseil Municipal bien insipide !

conseil.jpg

Serait-ce parce que les journées du mois de juin sont les plus longues de l’année que Monsieur le Maire nous a offert un Conseil Municipal de plus de trois heures alors que l’actualité était loin de le nécessiter ? Ou peut-être parce que, sans explication, celui du mois de mai avait été annulé ?

Au cours de deux premières heures ont été présentés de façon plus ou moins laborieuse les bilans d’activités de différentes structures paramunicipales :

  • Les Arènes, où on constate un chiffre d’affaires en hausse (745.000 € revenant au Délégataire) mais un bénéfice en baisse en raison du coût élevé de certains spectacles ;
  • La SEM du Grau du Roi Développement où définitivement il n’y a pas grand-chose à dire tant cette superstructure incluant désormais le camping de l’Espiguette et l’Office du Tourisme n’en finit pas de se réorganiser pour bien peu de résultats ;
  • La Régie du port de Port-Camargue, où une insolente autosatisfaction semble être de mise.

Que dire aussi de la longue liste, énoncée pathétiquement par Monsieur le Maire, à propos des recours engagés (en vain) par certains groupes d’opposition alors que certains sujets d’importance mériteraient l’attention et le travail de chacun ? A part deux ou trois délibérations qui peuvent susciter quelques remarques, le Conseil Municipal devient une simple chambre d’enregistrement que Le Cercle du Grau avait déjà dénoncée. Parallèlement à ces séances fastidieuses, Monsieur le Maire signe allègrement pour plus de 50 000 € de factures par le biais de Décisions Municipales pour lesquelles aucun vote n’est requis.

Et pourtant, certains sujets auraient mérité qu’on s’y attarde et qu’un débat constructif puisse s’installer, notamment, concernant le lancement de la consultation pour les concessions de plages. Pourquoi ne pas avoir transmis le cahier des charges à l’ensemble des conseillers municipaux ? Pourquoi ne pas avoir recueilli les intentions de candidature pour siéger à la commission auprès de tous les conseillers municipaux comme cela se fait pour d’autres dossiers, tels que celui de la DSP des Arènes ? Pourquoi ne pas avoir réuni toutes les tendances représentées au Conseil Municipal au sein de cette commission ? A quoi bon vanter les vertus de la démocratie pour rester forcément entre soi ? Au terme de cette consultation, souhaitons que la préférence locale soit privilégiée pour l’attribution de ces établissements de plage pour les 5 prochaines années et d’ailleurs pourquoi pas 10 comme cela est le cas sur certaines concessions ?

Paul Valéry affirmait que « La politique est l’art d’empêcher les gens de se mêler de ce qui les regarde ». Etait-il cynique ou simplement lucide ?

Le 5 juillet 2018

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s