Stationnement : « Devant chez moi, c’est aussi chez moi ! »

Problème majeur et récurrent : le stationnement. Si Le Cercle du Grau a déjà eu l’occasion de présenter ses premières réflexions pour le stationnement estival, le problème vient aussi de « l’intérieur » tout au long de l’année. Passons sur les libertés prises avec les stationnements en double-file, les pontons-parkings, les rues délibérément obstruées par des véhicules en stationnement quasi permanent (voiture, camionnette ou deux-roues), l’appartenance au Grau du Roi ne confère pas un droit de « propriété » sur le domaine public.

La notion du « devant chez moi, c’est aussi chez moi » conduit à des situations anarchiques ! Les autorités n’hésitent pas à verbaliser un véhicule ayant dépassé le forfait de stationnement ou mordant légèrement sur un passage piétons mais ferment allègrement les yeux sur des résidents stationnés sur « leur » trottoir, au plus grand mépris du code de la route. Pires certains « réservent leur place » en utilisant chaises, tabourets et autres filets de pêche. Comment autoriser de tels agissements qui conduisent inévitablement à des injustices entre ceux qui s’octroient le droit et les autres ? Et si le savoir-vivre devenait la meilleure alternative à la sanction ?

Le 28 août 2019

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s