Braderie de printemps

IMG_3656

Lors du dernier Conseil Municipal, ce qui n’était à présent qu’une rumeur, a été confirmé par une décision du Maire de procéder à la vente du bâtiment des Anciennes Ecoles, ou plutôt de le « brader ».

Le groupe d’opposition s’est opposé à la vente de ce bout de patrimoine graulen qui a vu passer bon nombre de générations d’élèves du Grau du Roi. Tout cela ne serait qu’anecdotique s’il ne s’agissait d’argent public.

Le Maire avait déjà fait voter lors d’un précédent Conseil Municipal la possibilité de négocier de gré à gré avec de futurs acquéreurs, solution la plus adaptée pour écarter délibérément les diverses forces politiques de la commune, représentatives pourtant de plus de la moitié des citoyens du Grau du Roi.

Suite à la réception de trois dossiers de candidature, le Maire a choisi « d’offrir » ce patrimoine au candidat le « moins-disant », bradant ce bâtiment de 900 m2 à 690.000 €, un montant largement inférieur au prix du marché immobilier local et en deçà de 10% par rapport à l’estimation faite par les Domaines, pourtant peu réputés pour faire flamber les prix !

Selon ses arguments, préférant une société civile immobilière plus « solide » financièrement, invoquant des contraintes liées au PLU pour éliminer les autres candidats, justifiant sa position arbitraire par un projet « conservant l’âme des écoles », le Maire en oublie son rôle et les intérêts de la commune en écartant à une offre de 845.000 €.

A l’heure où la nouvelle équipe nous rebat les oreilles, prétendant que « les caisses de la commune sont désespérement vides », il semble curieux de renoncer à 150.000 € supplémentaires ! La Mairie est le vendeur et non le promoteur. Elle n’a pas à supposer de la viabilité de l’acquéreur, des délais de réalisation de la construction, ni même de la nature du projet, un point sur lequel le groupe d’opposition regrette l’absence totale d’information.

Rien ne permet sereinement prendre position sur ce dossier aux contours très flous. Une attitude surprenante et inquiétante de la part du Maire qui semble considérer le patrimoine graulen comme sien. De quoi s’interroger sur les dossiers à venir, notamment pour la vente de l’ancien hôtel de ville. Le Maire sera-t’il aussi soucieux de préserver l’âme du canal en ne cédant point cet extraordinaire emplacement à un marchand du temple ? Sera t’il aussi mauvais vendeur en annonçant d’emblée au futur acquéreur qu’une servitude EDF (estimée à 70.000 €) devrait faire baisser le prix de vente ? Que dire également de l’aménagement du terrain Pontet ? Que vient s’immiscer la Mairie entre les vendeurs et le promoteur ? Le plan local d’urbanisme ne constitue-t’il pas un garde-fou suffisant ?

Les élus d’opposition déplorent que l’ensemble de ces projets, déterminant pour l’avenir de la Commune, ne soit pas présenté et débattu en commission. Cette fameuse Commission Urbanisme et Développement Durable, qui après plus d’un an de mise en place de la nouvelle équipe, ne s’est toujours pas réunie…

le 19 avril 2015

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s