Electeurs de droite et de gauche unis pour faire avancer la 2ème circonscription du Gard

L’élection d’un député constitue un temps fort dans la vie démocratique d’un pays. Elle vise à désigner les bons relais pour conforter l’action du Président de la République qui vient d’être élu pour un mandat de 5 ans.

Si j’ai choisi d’apporter mon soutien à Yvan Lachaud, candidat Horizons[1], c’est parce que le mouvement d’Edouard Philippe incarne les valeurs libérales et sociales que j’ai toujours défendues. Mais c’est aussi parce qu’en votant pour un candidat de la majorité présidentielle, je sais que je mets toutes les chances du côté de notre territoire.

Il est toujours plus aisé pour un député de se faire entendre et de porter les dossiers dès lors qu’il s’inscrit dans une dynamique présidentielle. Il n’y a qu’à constater combien la tâche de ceux qui se sont succédé depuis 10 ans sur la 2ème circonscription du Gard, a été difficile et peu audible. Coup d’éclat, coup de bluff, coup d’épée dans l’eau… voilà à quoi s’est résumée la vie de nos députés marginalisés dans l’opposition depuis 2012. L’inertie et l’absence de résultats sur les dossiers prioritaires sont flagrantes.

L’élection législative est une élection nationale aux enjeux majeurs : sécurité, développement économique, défense des traditions, risques naturels, accès aux soins… Ne nous laissons pas entraîner dans un débat sans consistance par de prétendus faiseurs de rois, marionnettistes chevronnés ou simples ventriloques, qui ne voient dans le scrutin du 12 juin prochain qu’un énième « match retour » tentant vainement de réparer une défaite locale passée et cuisante.

A d’autres qui seraient tentés de jouer aux apprentis-sorciers, réfléchissez bien à ce qu’apporterait une période de cohabitation après 18 mois de crise sociale et deux années de pandémie.

Loin d’être subjuguée par son action, j’ai cependant envie de donner une chance de gouverner à ce Président que je n’ai pas choisi mais qui dispose dans ses rangs de « lieutenants » qui me donnent encore envie d’y croire. Je ne peux me résoudre à accepter que notre avenir soit entre les mains de deux seules formations politiques situées aux deux extrémités de l’échiquier politique français.


[1] Mouvement porté par Edouard Philippe, ancien premier Ministre

Le Grau du Roi, le 9 juin 2022

IMG_7248

de droite à gauche : Stéphane Pignan, Edouard Philippe, Sophie Pellegrin-Ponsole

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s