Stationnement : « Devant chez moi, c’est aussi chez moi ! »

Problème majeur et récurrent : le stationnement. Si Le Cercle du Grau a déjà eu l’occasion de présenter ses premières réflexions pour le stationnement estival, le problème vient aussi de « l’intérieur » tout au long de l’année. Passons sur les libertés prises avec les stationnements en double-file, les pontons-parkings, les rues délibérément obstruées par des véhicules en stationnement quasi permanent (voiture, camionnette ou deux-roues), l’appartenance au Grau du Roi ne confère pas un droit de « propriété » sur le domaine public.

La notion du « devant chez moi, c’est aussi chez moi » conduit à des situations anarchiques ! Les autorités n’hésitent pas à verbaliser un véhicule ayant dépassé le forfait de stationnement ou mordant légèrement sur un passage piétons mais ferment allègrement les yeux sur des résidents stationnés sur « leur » trottoir, au plus grand mépris du code de la route. Pires certains « réservent leur place » en utilisant chaises, tabourets et autres filets de pêche. Comment autoriser de tels agissements qui conduisent inévitablement à des injustices entre ceux qui s’octroient le droit et les autres ? Et si le savoir-vivre devenait la meilleure alternative à la sanction ?

Le 28 août 2019

Civisme : « Tout-nu » et tout bronzé

torse-nuStation familiale ne signifie pas station bas de gamme. Un arrêté municipal prévoit une amende de 38€ pour toute personne déambulant torse-nu dans les rues du Grau du Roi. Mais Monsieur le Maire a beaucoup de mal à faire respecter cet arrêté comme beaucoup d’autres. Si bien qu’il lui est difficile d’annoncer le nombre de procès-verbal dressés à l’encontre de ces contrevenants. Il n’est pas rare de voir agents municipaux et personnes dévêtues se croiser sans qu’aucun rappel à la loi ne soit effectué. Encore une fois, l’impunité est totale. Ce n’est pas la faute de la police municipale mais un simple manque de volonté, et peut-être de courage, de la part de Monsieur le Maire.

Comment appeler de ses vœux, une nécessaire et bénéfique montée en gamme pour Le Grau du Roi et tolérer ce genre de comportements ? Il n’y a qu’à observer la ville de Royan où son maire (de droite) n’a pas hésité à engager une campagne de communication humoristique pour inviter les touristes à se comporter correctement partout. Les contrevenants s’exposent à une amende de 33 euros et depuis la mise en place de la mesure, des amendes ont bien été distribuées. Comme quoi avec un peu de pédagogie, un peu d’humour et un brin de fermeté, on arrive à tout.

Le 28 août 2019

Environnement & Propreté

Passer de l’intention à l’action

A l’heure où les questions environnementales et la préservation de la nature sont devenues des sujets prioritaires, la Ville du Grau du Roi semble choisir les siens en ignorant les plus flagrants. Les douches de plages, véritables « bains publics » où chacun en profite pour y faire une toilette intégrale devraient être contrôlées, et s’il le faut, remplacées par de simples pédiluves ou fontaines pour se rincer les pieds comme cela se pratique déjà dans de nombreuses stations du littoral français. Cela éviterait une consommation d’eau potable phénoménale et surtout que des produits savonneux ne s’infiltrent dans le sable et finissent dans l’eau de mer.

Par ailleurs, se réjouir benoîtement de l’obtention chaque année du Pavillon Bleu et fermer les yeux sur le ruissellement d’eaux polluées, le déversement de produits toxiques dans le port ou de gasoil qui irise certains jours les eaux du canal et dont l’odeur se répand jusque dans les commerces, sont des comportements irresponsables et criminels. Il devient urgent de proposer aux professionnels une mise en conformité de leurs équipements et les accompagner dans une démarche plus écologique.

L’évacuation des eaux noires des résidents temporaires ou permanents de bateaux amarrés dans le canal en amont du pont tournant constitue aussi un réel problème sanitaire dont peu semble se soucier. Là encore, les responsables sont connus mais l’absence de courage de la part de la Municipalité pour rappeler à l’ordre les contrevenants est flagrante.

 

Pas vu, pas pris

Si la gestion des déchets semble être au cœur des préoccupations de certains élus de la majorité municipale, la réglementation qui devrait s‘appliquer s’avère plus aléatoire. Par manque d’information sur les horaires et modalités de collecte mais aussi par absence de civisme de certains, sacs poubelles et cartons d’emballage jonchent les rues du centre-ville tout au long de la journée. Chacun déplore l’œuvre des goélands éventrant des sacs jetés par des riverains peu scrupuleux sur les trottoirs ou dans les poubelles municipales, tant et si bien que désormais il n’est pas rare de voir des rats dans les rues du centre-ville et le long du canal.

Et que dire des « encombrants » qui peuvent rester parfois plusieurs jours sur un trottoir ou au pied d’une résidence, des déjections canines, des « pissotières à ciel ouvert » dans certaines rues, des aires de pique-nique sauvages sur les pelouses et sur les marches de l’Hôtel de Ville où certains abandonnent sans scrupules les reliefs de leur repas… ?

Le laxisme de la Municipalité, conjugué à l’incivisme de certains citoyens, sont régulièrement évoqués notamment lors des Conseils de Quartiers sans que rien ne soit fait. Le Cercle du Grau propose qu’une « brigade de la propreté » soit mise en place afin de prévenir le laisser-aller et sanctionner les contrevenants.

Le 28 août 2019

Domaine Public et Maritime : Chacun fait ce qui lui plaît

Depuis la première année du mandat, la Municipalité promet la mise en place d’une charte d’embellissement du centre-ville permettant d’harmoniser les façades et devantures des commerces, et d’offrir un cadre à l’occupation du domaine public en matière esthétique et réglementaire. Depuis 2015, après avoir essayé de nous « refiler » celle de la ville de Perpignan (que Le Cercle du Grau avait récusée), la Municipalité observe un inquiétant mutisme sur le sujet.

Au risque de s’attirer les foudres de certains exploitants, Le Cercle du Grau déplore une occupation du domaine public particulièrement anarchique cette année. Les commerçants ayant fait rapidement le calcul qu’une verbalisation pour non-respect des limites d’occupation de l’espace public était amorti parfois en une soirée… Alors, pourquoi ne pas engager une discussion avec ceux qui souhaitent agrandir leurs terrasses commerciales plutôt que d’entretenir des rivalités inopportunes entre commerçants privilégiés et les autres ? Ce ticket « gagnant-gagnant » permettrait également de remplir les caisses de la Mairie.

Dans le même registre d’occupation désordonnée, cet été, les pontons sur le canal ont vu fleurir tables et chaises de nombreux restaurateurs. Si Le Cercle du Grau est plutôt favorable à offrir ces espaces à la clientèle toujours en quête de plus d’authenticité, il estime que ces pontons devraient être réaménagés. Depuis 2015, il a proposé à la Municipalité de réfléchir à la mise à disposition de coffres en aluminium bardés de bois afin que les pêcheurs puissent stocker leur matériel à la place des containers de poubelles et autres congélateurs réformés. Renvoyant vertement Le Cercle du Grau dans ses planches, en argumentant que le projet était en cours, la Municipalité n’a, depuis plus de quatre ans, fait aucune proposition.

Toujours à propos des pontons de pêcheurs, pourquoi la Municipalité accepte-t’elle qu’ils deviennent des places de stationnement privé dès lors qu’il n’accueille plus l’utilitaire professionnel chargé de transporter le produit de la pêche ? Ainsi, on assiste à certains tournois de joutes sur le Canal avec véhicules particuliers et poubelles au premier plan.

Le 28 août 2019

Plage sans tabac : 1,6% du territoire concerné

plage_sans_tabac

Instaurer 300 mètres de plage non-fumeurs sur les 18 kilomètres de littoral que compte notre commune, est parfaitement dérisoire voire inutile. Cette mesure, justifiée par un peu de « péda-démagogie » écologiste (très en vogue actuellement) et une dose de prévention sanitaire pour informer (ceux qui en douteraient encore) des méfaits du tabac, est insignifiante. Au-delà de la prise de conscience environnementale louable et nécessaire, quelles mesures la Municipalité adoptera t’elle pour faire respecter cette interdiction ?

Quand on sait qu’un mégot de cigarette met entre 2 et 5 ans pour être éliminé, ce ne sont pas 300 mètres de plage sur lesquels le tabac devrait être banni. Si la Ville du Grau du Roi souhaite véritablement s’engager dans une démarche durable et pas uniquement une action de communication, c’est sur l’ensemble du territoire communal qu’il faudrait appliquer cette mesure.

Le 28 août 2019

Conseil Municipal du 31 juillet 2019

  • Délibérations et décisions municipales inscrites à l’ordre du jour du Conseil Municipal (190731_ODJ)
  • Procès-verbal du Conseil Municipal (190731_PV)

01 – Demande d’admissions en non valeurs sur le budget principal

POUR

02 – Sortie d’inventaire

POUR

03 – Redevance EHPAD

POUR

04 – Communauté de Communes « Terres de Camargue » : Commission Locale des Charges (CLECT) : Rapport sur l’évaluation des charges nettes transférées

POUR

05 – Programmation activité école de voile pour l’année 2019 avec l’UCPA et la SNGRPC : Convention de financement entre la commune de Le Grau du Roi et la régie de Port Camargue

POUR

06 – SOCOMAP : Convention d’occupation du domaine public portuaire

POUR

07 – Marché public de travaux n°2018-06-MTX-060 « Travaux de restauration et de valorisation de l’ancien phare de Le Grau du Roi ». Divers lots : n°1, 3, 4 et 6 – Avenants augmentant de plus de 5% le montant des marchés

POUR

08 – Marché public de services n°2019-05-MSV-043 « Transport scolaire des enfants des écoles maternelles et élémentaire et du personnel scolaire et périscolaire »

POUR

09 – Valorisation écotouristique du phare de l’Espiguette: Protocole d’accord transactionnel

POUR

10 – Horaires saisonniers Société Nationale de Sauvetage en Mer (SNSM)

POUR

11 – Application du droit de propriété pour acquisition des parts de la propriété de l’Etat Maison de la Mer

POUR

12 – RECOLAG : Convention de collaboration à des fins de recherche

POUR

13 – Renouvellement de la convention de mise à disposition du bâtiment public Villa Parry pour l’Office de tourisme

ABSTENTION

14 – Eclairage public rue Victor Granier : Dissimulation du réseau électrique – Convention avec le SMEG

Abstention en raison du désaccord sur ces aménagements dont Le Cercle du Grau ne partage pas le caractère prioritaire.

ABSTENTION

15 – Espace Jean-Pierre CASSEL – Saison théâtrale 2018/2019 : Tarifs

Une remarque : Le Cercle du Grau s’étonne que ces tarifs n’aient pas été discutés préalablement en commission comme cela devrait être le cas.

Deux questions  : Quel est le montant du cachet de Patrick Bosso ? Quelle est la date du spectacle « Quand sème le vent » : 19 avril 2020 ou 12 octobre 2019 comme annoncée dans la liste des décisions municipales (10-07-30) ?

ABSTENTION

16 – Subventions à des athlètes

Pourquoi cette différence de subvention entre ces deux athlètes ? Le Cercle du Grau souhaite obtenir le barème des subventions.

POUR

Le 1er août 2019

Etre et avoir été…

Compte-rendu du Conseil Municipal du 26 juin 2019

27 délibérations inscrites au Conseil Municipal du 26 juin dernier mais à peine deux qui ont suscité des débats car relatives à l’écoquartier méditerranéen : un sujet à priori devenu sensible et d’intérêt général depuis peu.

Le Cercle du Grau, favorable à ce projet d’aménagement depuis son origine, déplore cependant les orientations décidées par l’équipe municipale. Il a eu l’occasion à maintes reprises de regretter publiquement certains choix lors de conseils municipaux, de commissions urbanisme, d’ateliers « écoquartier » ou de réunions publiques, incitant l’équipe municipale à revoir sa copie sur certains aménagements, et tout particulièrement sur les immeubles initialement prévus en limite de propriétés des habitants du quartier Lou Fanal.

L’opposition constructive, c’est d’avoir permis à la famille propriétaire du camping des pins de se faire accompagner par un notaire aguerri pour la vente de ce terrain.

L’opposition constructive, c’est de participer activement à toutes les réunions et se tenir informé de toutes les évolutions du projet sans attendre une bien pathétique tribune lors du dernier conseil municipal pour faire semblant d’être au fait du dossier.

L’opposition constructive, c’est réfléchir à des solutions alternatives présentées dans un document largement diffusé et qui a suscité un vif intérêt de la part des Graulens, riverains ou non de ce futur quartier.

C’est cela l’opposition constructive, pas celle qui consiste à surfer sur un sujet réellement sensible pour certains jeunes (et moins jeunes) obligés de s’expatrier pour trouver un logement à prix abordables alors que leur activité professionnelle (celle qui fait aussi la richesse économique de notre cité) est basée au Grau du Roi.

Ce n’est pas celle, non plus, qui consiste à récuser ce projet dans son ensemble en se souciant davantage des intérêts des promoteurs plutôt que de celui des Graulens.

Pas toujours facile d’être, après avoir été…

 

Rappel des positions du Cercle du Grau

 27 avril 2016 : Délibération 10 : Avenant n° 1 à la convention d’anticipation foncière Ecoquartier Méditerranéen n°2015G226 

Madame PELLEGRIN-PONSOLE demande à quoi correspond cette augmentation. Madame PELLEGRIN-PONSOLE pense que s’il s’agit des conditions effectives d’acquisition, l’EPF n’est pas soumis aux droits de notaire. Elle souhaiterait savoir ce que cela représente. Madame PELLEGRIN-PONSOLE affirme que non, à l’enregistrement des actes peut-être. Mais pas aux droits de notaire. Madame PELLEGRIN-PONSOLE souhaiterait obtenir le détail.

ABSTENTION 

28 septembre 2016 : Délibération 12 : Projet urbain « écoquartier méditerranéen » Accord Cadre monoattributaire de prestations intellectuelles de maîtrise d’œuvre N° 201512AC30

Mme Sophie PELLEGRIN-PONSOLE a une question elle voudrait avoir accès à cet accord cadre et savoir quelles seront les prochaines étapes. 

POUR

25 octobre 2017 : Délibération 17 – Ecoquartier méditerranéen  convention d’assistance à maîtrise d’ouvrage 

POUR

26 septembre 2018 : Délibération 10 – Accord-cadre de Mandats de maîtrise d’ouvrage pour le projet urbain « Ecoquartier Méditerranéen de Le Grau du Roi » 

Madame PELLEGRIN-PONSOLE fait savoir qu’un calendrier pour la création d’un îlot test leur a été donné, elle demande qu’en est-il pour l’entrée de ville Quai Colbert, l’avenue de Dossenheim et Pompidou. Madame PELLEGRIN-PONSOLE souligne que cela aurait été bien de l’avoir avant comme c’était convenu. Elle demande également s’il n’y a pas de plafond puisqu’il est écrit « Le présent accord cadre est conclu sans montant minimum ni maximum ». Et demande si ce n’est pas un chèque en blanc que l’on fait. 

ABSTENTION

30 avril 2019 : Délibération 22 – Déclaration de projet valant mise en compatibilité du PLU pour l’opération d’aménagement de l’îlot test de l’Ecoquartier Méditerranéen sur l’ancien site du camping des Pins valant déclaration d’intention au titre du code de l’environnement

POUR

30 avril 2019 : Délibération 23 – Projet urbain et écoquartier portant information et demande d’aides financières 

Madame PELLEGRIN-PONSOLE déclare qu’elle va ne peut-être pas faire autant rire que ses collègues. Autant elle a voté pour à la précédente Délibération concernant la nécessaire vision du PLU et la mise en conformité, autant à cette délibération elle va s’abstenir. Non pas que Madame PELLEGRIN-PONSOLE soit opposée à la demande de financement qui sera plus que nécessaire, mais elle n’est pas d’accord avec les projets de travaux envisagés selon le calendrier proposé. 

ABSTENTION

26 juin 2019 : Délibération 10 – Attribution des marchés de travaux pour l’aménagement des espaces publics – Phase 1 – de l’écoquartier méditerranéen de Le Grau du Roi

ABSTENTION

26 juin 2019 : Délibération 11 – Projet « Ilot test du Quartier des Pins » dans l’écoquartier méditerranéen : Autorisation de déposer une demande de Permis d’Aménager

Madame PELLEGRIN-PONSOLE fait remarquer que dans ce projet, on part d’une esquisse, d’une perspective et on aboutit directement à la réalisation sans concertation intermédiaire. Madame PELLEGRIN-PONSOLE ne partage pas l’avis du Maire de ne pas créer de commerces dans cet espace qui risque de devenir une cité dortoir. Elle s’abstient sur ces deux questions car même si elle est très favorable à cet écoquartier, elle a d’ailleurs suivi toutes les réunions peut-être à la différence d’autres, mais elle n’est pas en phase avec ce qui est proposé en termes d’aménagements, de calendrier et d’attribution de marchés publics.

ABSTENTION

Le 6 juillet 2019