« Camping des Pins » : une vente à la hussarde

Suite à la délibération présentée lors du Conseil Municipal du 25 novembre 2015, quatre des cinq propriétaires (le cinquième conservant sa parcelle) du Camping des Pins (dit « terrain Pontet ») ont dû signer une convention avec l’Etablissement Public Foncier Languedoc-Roussillon (l’EPF) pour un montant de 9 millions d’euros (soit 176€ le m²).

L’EPF, intervenant comme un intermédiaire a eu pour mission d’acheter le bien, et de procéder à son aménagement foncier incluant (au passage) 25% de logements sociaux avant de le revendre à la Mairie au terme des cinq ans prévus par la Convention.

Or, les propriétaires qui avaient déjà signé un compromis de vente avec un aménageur foncier pour un montant de 10,66 millions d’euros, ont vu arriver la Mairie et l’EPF venir jouer les trouble-fêtes dans cette transaction. Non seulement, le prix d’achat proposé par cette nouvelle convention tripartite était inférieur de 1,6 millions d’euros à la proposition initiale mais encore, la signature de cette convention constituait désormais la seule alternative aux propriétaires. L’aménageur  qui craignait de ne pas obtenir la nécessaire révision du PLU a préféré renoncer à cette acquisition.

Pire, si les propriétaires ne cédaient pas leur terrain, à la commune via l’EPF, pour 9 millions d’euros avant le 31 décembre 2015, plus aucune proposition d’achat ne leur serait faite ni par l’EPF et encore moins par une société privée qui ne se serait pas risquée à s’engager sur un « terrain glissant » se voyant à coup sûr refuser une révision du PLU ! Au mieux, ce terrain aurait pu être classé en zone rouge ou verte, bref inconstructible !

En engageant la Ville dans cette convention, Monsieur le Maire devra assumer au terme de la Convention le coût du terrain plus les frais de portage foncier (soit plus de 10 millions d’euros) qui risquent d’impacter sérieusement les finances de la Ville. La Mairie dispose désormais de 5 ans pour optimiser l’urbanisation de ce site exceptionnel et de sélectionner l’aménageur. Souhaitons qu’elle soit à la hauteur.

terrain_pontet

Le 28 avril 2016