Travaux du Quai du 19 mars, ça patine !

reprise travaux 19 mars.jpg

Engagés depuis octobre 2017, les travaux du Quai du 19 mars 1962 devaient être livrés le 9 décembre. Si quelques jours (voire 2 à 3 semaines) de retard peuvent être acceptables, cependant depuis le 23 décembre 2017 plus aucune entreprise n’intervient sur ce chantier. 

Absence de marquage au sol pour la circulation et le stationnement, bordures de trottoir inachevées quand elles ne sont pas installées avant d’être démolies pour placer des conteneurs, absence de “bateaux” pour que les personnes à mobilité réduite puissent emprunter les trottoirs dont le revêtement est déjà posé, différences de niveau entre les trottoirs et le seuil de certaines habitations… autant de “finitions” qui feront certainement l’objet de nouveaux avenants au marché des travaux, par manque de coordination et d’anticipation. 

Le 7 février 2018

N’est pas Maire-bâtisseur qui veut !

Travaux

A mi-mandat, le calendrier des travaux s’accélère au Grau du Roi. Ce qui n’était pas prioritaire hier devient urgent aujourd’hui. Normal à deux ans et demi des prochaines échéances municipales, l’horloge électorale tourne et les cordons de la bourse se délient !

  • « Lifting  » du front de mer pour 1,5 million d’euros où aucune extension de terrasse n’est autorisée pour les commerces installés à l’année, où toutes les suggestions d’amélioration sont systématiquement rejetées, où seul un bureau d’études est mandaté pour ce projet présenté comme majeur pour la Ville et non pas un cabinet d’architectes-urbanistes. (Lire l’article sur l’Esplanade de la Mer).
  • Rénovation du Quai du 19 mars 1962, où une seule voie de circulation est prévue entre la rue du Vidourle et celle du Gabriel Péri. Quand on connaît les embouteillages de cette portion de route actuellement sur 2 voies, notamment lors de l’ouverture du pont tournant, on comprend que le désengorgement du centre-ville n’a pas été la priorité de ce réaménagement. Pire encore, quand on sait que la rénovation de cette voirie ne prévoit même pas la réfection des réseaux pluviaux alors qu’à chaque épisode cévenol, les riverains voient dangereusement l’eau monter.

Et bientôt, la construction de l’Eco-quartier, la renaturation de l’ancien hôpital, la rénovation de l’ancien Phare, l’aménagement de l’avenue de la gare… de jolis projets « sur le papier » mais qui sans concertation ni vision globale n’apporteront aucune plus-value au Grau du Roi ni aucune qualité de vie supplémentaire aux Graulens.

Demandant sans succès que soient présentés ces projets en Commissions Urbanisme et/ou Patrimoine, Le Cercle du Grau a fait des propositions restées sans écho de la part d’un Maire qui gouverne seul, oubliant même parfois son équipe…

Le 1er novembre 2017